AoT Lausanne, quatrième édition

16 Octobre 2019

Pour sa quatrième édition, notre AoT s’est déroulé de nouveau en dehors de l’EPFL, en plein cœur de Lausanne. Nous tenons à remercier tout particulièrement le Lab du Dr.Gabs pour son chaleureux accueil ainsi que ses délicieuses bières spécialement faites pour l’occasion.

Un zoom sur l’univers en trois actes a été le thème principal de la soirée. Un point d’actualité spatiale ainsi qu’un quiz ont ponctué cet événement et nous espérons que vous avez apprécié ce moment de partage !

Le Système solaire

Claudio Leonardi, enseignant-chercheur à l’EPFL, nous a éclairé quant à la place de notre système solaire dans l’univers. Partant d’une échelle extrêmement grande, afin de nous laisser percevoir le grain de sable qu’est notre système solaire au sein de notre galaxie, il s’est ensuite ramené à des échelles de plus en plus petites, expliquant les interactions entre les diverses entités dans la voie lactée et au-delà.


La chasse aux exoplanètes

José Rodrigues, étudiant en post-master d'astrophysique à l’Université de Genève (UniGE), nous a livré d’une façon très ludique la manière dont les scientifiques détectent les exoplanètes, ainsi que les raisons concrètes qui les poussent à en faire un objet de recherches. Après un bref historique portant sur ce thème et quelques anecdotes s’y rapportant, il a indéniablement fait écho au Prix Nobel 2019 attribué à Michel Mayor et Didier Queloz pour leur découverte d’une exoplanète en orbite autour d’une étoile semblable au soleil en 1995.


Le modèle cosmologique standard : vers une compréhension globale de notre Univers ?

Pr. Yves Revaz, chercheur au LASTRO, a abordé des questions cosmologiques fondamentales, telles que l’expansion de l’Univers, sa courbure, ce qui le compose, ainsi que quelques aspects spécifiques du modèle cosmologique que nous retenons actuellement. Il a souligné que ce modèle implique l’existence de matière noire et d’énergie noire, deux constituants dont la nature nous reste encore obscure, bien qu’ils composent notre univers à hauteur de 95%.