Evènement futur

AoT #5

Voici déjà notre dernier Astronomy on Tap de 2019 ! La soirée sera sous le thème "Space Oddity"

Voici donc le programme, et les speakers :

  • 18h30: Ouverture des portes
  • 19h: Speech d'accueil par Kevin Pahud
  • 19h15-19h45: Aurélien Verdier
  • 19h45-20h: Activité par Ioris Aiello
  • 20h-20h30: Pause
  • 20h30-21h: Émilie Hertig
  • 21h-21h30: Manu Stalport
  • 22h30: Fin de soirée

Conférence n°1 : Aurélien Verdier "Pulsars : Horloges de l'Espace, mais pas que !"

Aurélien Verdier est étudiant en deuxième année de Master au Laboratoire d'astrophysique de l'EPFL (LASTRO), ainsi que le président du Club d'astronomie de l'EPFL (Callista) et de l'équipe radio de l'EPFL (EPFL Radio Waves). Il a travaillé sur les lentilles gravitationnelles, et a développé un programme qui détermine automatiquement le redshift d'une galaxie. Depuis l'été 2019, il participe au projet HIRAX en Afrique du Sud, qui consiste à construire un réseau de radiotélescopes pour cartographier presque tout le ciel de l'hemisphère Sud.

Conférence n°2 : Émilie Hertig

Emilie Hertig est étudiante en première année de master en physique à l'EPFL et membre du club d'astronomie de l'EPFL (Callista). Elle vise à devenir cosmologiste, un rêve qu'elle poursuit depuis qu'elle a découvert sa passion pour l'astronomie à l'âge de 12 ans, et a participé à plusieurs concours scientifiques tels que l'IYPT (International Young Physicists' Tournament) et le concours national des jeunes scientifiques suisses. Elle a également travaillé à l'étalonnage du radiotélescope CHIME, un nouvel instrument dont le but est de cartographier l'ensemble du ciel nordique.

Conférence n°3 : Manu Stalport "Ordre contre chaos : une guerre pour la survie des systèmes planétaires"

Manu a commencé ses études à l'Université de Liège, où il a obtenu une licence en physique en 2015 et un Master en astrophysique en juin 2017, pour laquelle il a également reçu le prix du meilleur étudiant. Depuis l'automne 2017, Manu travaille à l'Université de Genève comme doctorant. Ses recherches portent sur la dynamique des systèmes planétaires. En particulier, dans le but de mieux comprendre l'émergence de l'instabilité orbitale et comment nous pouvons utiliser ces connaissances pour mieux caractériser les systèmes que nous observons aujourd'hui.